Ce en quoi je crois, ce que je crains, je peux le créer. Mes pensées peuvent donc créer ma réalité.

« Penser positivement peut vous activer, penser faussement peut vous arrêter » Joyce Meyer

Maintenant que nous avons défini de nouvelles résolutions pour 2021, réalisons combien nos pensées peuvent affecter nos actions, nos attitudes et nos émotions.

 #L’index de computation 

L’index de computation différencie trois opérations que nous effectuons de manière systématique : les états internes, les processus internes et les processus externes.

 Avant de devenir un comportement, une habitude ou une manière de faire (processus externe), tout commence par une pensée (processus interne) ou une émotion (état interne).

« Si l’on agit sur l’un d’entre eux, cela affecte généralement les autres :

·        Ce que je pense peut déclencher une émotion et vice versa.

·        Ce que je fais peut influencer ce que je pense et réciproquement.

·        Ce que je ressens peut avoir un impact sur mes comportements et inversement. »

 La peur, le désespoir, le doute, le manque de confiance en soi… peuvent nous pousser à prendre des décisions non-objectives et non respectueuses de notre écologie personnelle.

 Il est également dit que, ce en quoi je crois, ce que je crains, je peux le créer. Mes pensées peuvent donc créer ma réalité.

 #la courbe du deuil : #la résistance au changement

Une nouvelle résolution m’engage à abandonner une situation pour entrer dans une nouvelle. Je vais alors passer par un processus de deuil de l’ancienne situation. Ce processus composé de différentes étapes est vécu différemment par chaque individu.

Mais très souvent le chemin vers le changement va sembler long et douloureux.

OUI, nous voulons tous vivre le changement mais paradoxalement, nous n’avons pas envie de laisser notre ancienne vie, de tourner la page, d’abandonner certaines situations, de sortir de notre zone de confort…

Nous avons peur de souffrir, peur de l’inconnu, peur de perdre le contrôle, peur de perdre notre équilibre…

Je reprend ici cette vérité (pour moi) que j’affectionne particulièrement pour l’avoir expérimenté. Je l’ai entendu de Thierry JANSEN : « Nous pouvons supporter l’inconfort et l’absence de bien-être si ce que nous endurons participe à un projet qui a du sens pour nous… »

Être conscient du pour quoi on initie le changement et des bénéfices attendus peuvent aider à supporter les moments de confusion, de peurs, de doute.

Se préparer au changement en amont, ou se faire accompagner, peuvent également limiter les craintes, les moments de solitude et accélérer le processus.

Pour terminer, je vous laisse cette autre manière, très commune aujourd’hui de se projeter en utilisant le tableau de visualisation (#vision board).

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

J’ai choisi 3 piliers pour vous permettre de mesurer votre confiance en vous, de faire un point sur vos valeurs et de découvrir les besoins cachés derrière vos émotions. Incarnez qui vous êtes et contribuez au monde en étant à la bonne place.

Chaziliyou
Chaziliyou

Alignement et Impact, deux mots pour résumer mon travail auprès de ceux et celles qui veulent remettre du sens dans leur vie privée et/ou professionnelle !

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *